Ferrandiere / Maisons-Neuves|

Balade dans le quartier dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine

Une trentaine d’habitants du quartier et de curieux a participé à la balade organisée par le conseil de quartier ce samedi après-midi 21 septembre.

Le rendez-vous était fixé à 14h30 au local du conseil de quartier , 21 place des Maisons Neuves. Le thème retenu par la Métropole de Lyon cette année était l’habitat d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Ceci en raison du 150e anniversaire de la naissance de Tony Garnier.

La balade, commentée par Marie-Noëlle Bert, a commencé par la Place des Maisons Neuves, dont on retrouve la morphologie, mais dont les maisons typiques disparaissent peu à peu. Toutefois, en levant le nez, on découvre des façades travaillées, des sculptures….

Elle s’est poursuivie par la visite du jardin partagé des Feuillantines proposée par Elios Altisen. Ce jardin, situé rue Victor Hugo, bien caché, un peu avant la route de Genas, est géré par une petite vingtaine d’habitants du quartier. Il accueille également des classes de maternelles afin d’expliquer aux enfants l’essence même d’un jardin : planter, faire pousser, récolter.

Les participants se sont ensuite rendus dans la ZAC des Maisons Neuves où ont été évoquées l’histoire des alytes accoucheurs et l’expérience d’habitat coopératif du Village Vertical.

Puis la balade a remonté le temps pour évoquer l’histoire du château et du domaine de la Ferrandière (27 ha !), de son rachat par les Dames du Sacré Coeur, expulsées à la suite de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905, et enfin vendu aux enchères.
Un arrêt au niveau du 32 rue Richelieu a permis d’évoquer la transformation de l’ancienne chapelle, devenue paroisse du Coeur Immaculé de Marie, démolie en 2016 et dont le tènement accueille désormais un immeuble de 17 logements sociaux et un centre d’hébergement et de réinsertion sociale de 70 places.

Quelques centaines de mètres plus loin, nous voici face à la villa Lafont puis au coeur du jardin des Tout Petits, deux témoignages des années 1920-1930.

Le voyage dans le temps a continué avec la visite des petites maisons du lotissement de la Ferrandière qui date des années 1954-1958 et les explications d’une habitante de ce lotissement, Brigitte Badina.

La balade s’est achevée dans le récent parc Hugentobler après avoir évoqué le centre social et familial de la Ferrandière ainsi que le Rize, ancien bâtiment des archives du Crédit Lyonnais.

Merci à Marie-Noëlle, Brigitte et Elios pour les précieux commentaires tout au long de cette promenade instructive dans un quartier que l’on croit bien connaître mais qui nous réserve pourtant bien des surprises.

Dernières modifications: 1 octobre 2019

Les commentaires sont fermés.

Aucun commentaire pour le moment.

× Fermer
X