Ferrandiere / Maisons-Neuves|

Il était une voie ….

Lundi 4 novembre dernier, une douzaine d’habitants de l’allée du Levant arpentait la « voie en stabilisé » située  à l’arrière de leurs habitations, en compagnie de 2 techniciens de la ville de Villeurbanne et de représentants du Conseil de quartier. Pourquoi se réunir ainsi, sous une belle pluie ?

Une histoire ancienne
L’histoire remonte à de nombreuses années car certains usages de cette voie « en stabilisé » (comment la dénommer puisque pour l’instant elle n’est pas clairement baptisée ?)  génèrent des nuisances importantes pour le voisinage.
Voie d’accès  aux garages des riverains, cheminement piéton pour aller ou revenir de l’école, lieu de promenade  car l’environnement est bucolique, chemin repéré sur le circuit vélo n°2 proposé par la ville (Balade-historique Gratte ciel Cusset Grandclément, voir carte), elle a malheureusement d’autres usages :
– lieu de stationnement sauvage ce qui gêne/empêche l’accès des riverains,

…malgré une signalisation explicite

– théâtre de rodéos à moto, scooter…. (ainsi que sur le cheminement piéton  menant à l’avenue Saint Exupéry),
– shunt entre Florian et Richelieu, parfois à grande vitesse (la très mauvaise visibilité sur Richelieu a conduit à de nombreux accrochages et quelques accidents plus sérieux avec délits de fuite),
– lieu de rassemblement  pour profiter de longues soirées, en musique, en fumant, autour d’un barbecue…
– mini décharge en plein air (scooters brûlés, cartons de fast food, déjections canines, papiers et autres détritus variés). Les riverains se désespèrent de ramasser les détritus ou même d’aller en déchèterie, malgré le travail du cantonnier.

Par ailleurs, bien qu’âgée de seulement 4 ans, la chaussée présente de nombreux nids de poule et détériorations, liés à ces usages non prévus.

Ces problèmes ont été signalés à la Ville (propriétaire de la voie) depuis longtemps par des riverains, relayés par le Conseil de quartier et récemment par l’Association du Lotissement de la Ferrandière.
En effet les dysfonctionnements s’installent, et chacun craint de les voir prendre de l’ampleur : attractivité évidente avec la mise en place du stationnement payant mais aussi arrivée prochaine du T6 (dans quelques années quand même).
La ville avait donc été sollicitée cet été pour réfléchir à des solutions permettant de résoudre les problèmes actuels et d’anticiper l’évolution future.

Une action rapide…
Chose faite puisqu’il y a près de 3 semaines, une entreprise mandatée par la ville est intervenue pour poser une barrière interdisant l’accès de cette voie aux véhicules. Quelques riverains s’en sont émus car,  si l’idée n’était pas mauvaise, ils n’avaient pas été informés et de plus le positionnement retenu pour ce mobilier empêchait leur accès/sortie. Incompréhension et arrêt des travaux !
Du coup, une rencontre « au pied levé » s’est organisée sur place avec des techniciens du service concerné, ce qui a permis d’éclaircir l’origine de l’intervention et de convenir d’une démarche plus concertée.

… qui débouche sur une concertation
Et nous voilà le 4 novembre, sous la pluie, réunis pour faire un état des lieux, échanger, partager les points de vue.
Chacun s’est exprimé : doléances bien sûr, lassitude des incivilités pour bon nombre (merci à quelques véhicules d’avoir été si mal stationnés pour illustrer le propos !), mais remerciements pour quelques interventions rapides de la ville (mises en fourrière, éclairage public…)…
Ces échanges ont permis d’entendre les attentes – parfois contradictoires – des habitants ; il est également apparu nécessaire de clarifier le statut de cette voie (historique, règlementation et dénomination pour éviter de la confondre avec l’allée du Couchant, voie privée)…
Mais surtout ce dialogue a démontré l’importance d’associer habitants et conseils de quartier dans la transformation de leur cadre de vie. Les techniciens de la ville ont été unanimement remerciés pour leur écoute, leur disponibilité et leur professionnalisme.
Ils se sont engagés à revenir vers les habitants pour échanger sur un aménagement permettant d’éviter le « shunt » et la vitesse excessive. Après sa mise en oeuvre, l’impact sur le stationnement sauvage sera étudié et si besoin, d’autres mesures seront envisagées. Résoudre tous les problèmes en une fois ne semble en effet pas possible.

La pluie s’était arrêtée, le groupe s’est séparé et un prochain rendez-vous sera organisé. A suivre…

 

A noter que le tourniquet installé sur le chemin menant à l’avenue Saint-Exupéry, dans le cadre de la première intervention de la ville courant octobre, a démontré son efficacité : plus de circulation de 2 roues motorisées, un espace apaisé et plus propre.

 

 

Dernières modifications: 9 novembre 2019

Les commentaires sont fermés.

Aucun commentaire pour le moment.

× Fermer
X